Kolo Barst
Févriyé 74 (2004)

Transcription

Manmay manmay kouté
Kouté sa ki pasé
Sété an févriyé 1974

Adan chan zannana tou pré komin Basse-pointe
Asou bitasyon Chalvet tè bétjé ni pou ta yo

Ouvryé agrikòl té ka manifesté
Pou bétjé té ògmanté lè jounen bannan-la

Maléré byen organizé té ka révanditjé
Déja twa jou yo ka lité négosyasyon blotjé

Nèg di sa pé pa diré fò yo ni sa yo lé
Genyen sa yo mérité jiska lité san rété

Lèspri té ka chofé mouvman ka bat douvan
Pèp té ni dwa kryé lanvi ba ich yo manjé

Vérité pété tèt kolon ki préféré resté séré
Épi o lé yo négosyé yo kryé polisyé

Polisyé ki fèt épi nèg ka tchilé avan alé
Alò pou ranplasé yo voyé mitrayèt

Mitrayèt ki pa ni tjè aksepté misyon’a
Pli nèg té ka vansé pli bal réyèl ka tiré

Ouvryé pran kouri séré bal réyèl kontinué tiré
Dé kanmarad tonbé Ilmany épi Marie-Louise

Ilmany tonbé Chalvet Marie-Louise tonbé apré
Sété an févriyé févriyé 74

Marie-Louise tonbé Lorrain yo mennen'y la Kapòt
Sété an févriyé févriyé 74

Manmay Manmay kouté
Kouté sa ki pasé
Févriyé 74 yo tjouyé nèg ka chaché manjé

Sonjé sa ki pasé
Sonjé févriyé 74
Yo tjouyé nèg ka lité pou manjé
(Sonjé)févriyé 74yo bafoué la dinité dé zouvryé
Yo tiré asou nèg ka chaché manjé
Sonjé pa oublyé pa oublyé rakonté ichou
Di yo sa ki pasé an 74
Févriyé 74 lanné nèg té bouskilé yo bafoué la dinité dé zouvryé

Manmay Manmay kouté kouté sa ki pasé an févriyé 74
Sonjé sonjé sonjé sa ki pasé
14 févriyé 1974 yo tiré anlè ouvryé agrikol an grèv
Dé kanmarad tonbé Ilmany épi Marie-Louise
Yo kité dé vev épi dé zorfelen
Pésonn pésonn pa mandé yo padon
Nou lé kwè nou ka kwè
Nou ka kwè ke listwa an jou ké riba yo dinité yo
Épi pou tou sa ki lité pou tou sa ki blésé
Pou tou sa ki tonbé an 74
Nou ka di zòt non zòt gravé
Non zòt gravé dan la tribu dé martir
Listwa ké riba zòt dinité zòt

Sonjé sonjé sonjé sa ki pasé
Sonjé sonjé sonjé sonjé sonjé Févriyé 74
Yo tjouyé nèg ka lité pou manjé

Sonjé pa oublyé pa oublyé rakonté ichou
Di yo sa ki pasé an 74
Févriyé 74 lanné nèg té bouskilé
Yo bafoué la dinité dé zouvryé

Manmay Manmay kouté kouté sa ki pasé an févriyé 74
Sonjé sonjé sonjé pa oublyé

🇫🇷 Traduction

La jeunesse écoutez

Écoutez ce qui s’est passé
C’était en février 1974

Dans les champs d’ananas près de la commune de Basse-Pointe
Dans l’habitation Chalvet appartenant aux békés

Les ouvriers agricoles manifestèrent
Afin que les békés augmentent le salaire

Les malheureux bien organisés revendiquèrent
Au bout de trois jours de lutte les négociations se bloquèrent

Ils se dirent que ça ne pouvait plus durer qu’il faudrait qu’ils aient ce qu’ils veulent
Gagner ce qu’ils méritent en luttant sans arrêt

Les esprits s’échauffèrent et le mouvement prit de l’ampleur
Le peuple a le droit de crier son envie de nourrir ses enfants

La vérité éclata au visage des colons ils préférèrent se cacher
Au lieu de négocier ils appelèrent la police

La police étant composé de « nègres » hésita avant d’y aller
Alors afin de les remplacer ils envoyèrent les mitraillettes (gendarmes)

Les mitraillettes qui n’ayant pas de cœur ils acceptèrent la mission
À force d’avancer les « nègres » se firent tirer dessus à balle réelle

Les ouvriers prirent la fuite sous le coup des balles réelles
Deux camarades tombèrent Ilmany et Marie-Louise

Ilmany tomba à Chalvet Marie-Louise tomba après
C’était en février février 74

Marie-Louise tomba au Lorrain ils l’emmenèrent à la Capot
C’était en février février 74

La jeunesse écoutez
Écoutez ce qui est arrivé
Février 74 ils tuèrent des « nègres » qui voulaient manger

Souvenez-vous ce qui s’est passé
Souvenez-vous février 74
Ils tuèrent des « nègres » qui luttaient pour manger
Souvenez-vous février 74 ils bafouèrent la dignité des ouvriers
Ils tirèrent sur des « nègres » qui voulaient manger
Souvenez-vous n’oubliez pas racontez le à vos enfants
Dites-leur ce qui s’est passé en 74
Février 74 l’année où les « nègres » furent bousculés ils bafouèrent la dignité des ouvriers

La jeunesse écoutez ce qui s’est passé en février 74
Souvenez-vous ce qui s’est passé

14 février 1974 ils tirèrent sur des ouvriers agricoles en grève
Deux camarades tombèrent Ilmany et Marie-Louise
Ils laissèrent des veuves et des orphelins
Personne ne leur a demandé pardon
Nous voulons croire nous croyons
Nous croyons qu’un jour l’histoire leur redonnera leur dignité
Et pour tous ceux qui luttèrent pour tous les blessés
Pour ceux qui tombèrent en 74
Nous vous disons que vos noms sont gravés
Vos noms sont gravés dans la tribu des martyrs
L’histoire vous redonnera votre dignité

Souvenez-vous ce qui s’est passé
Souvenez-vous de février 74
Ils tuèrent des « nègres » qui luttaient pour manger

Souvenez-vous n’oubliez pas racontez le à vos enfants
Dites-leur ce qui s’est passé en 74
Février 74 l’année où les « nègres » furent bousculés
Ils bafouèrent la dignité des ouvriers

La jeunesse écoutez ce qui s’est passé en février 74
Souvenez-vous ne l’oubliez pas